Author : Victor

buddha-1246654_1280

L’hypnose spirituelle

On pourrait dire : Encore plus loin, encore plus profond, encore plus haut, encore plus de présence dans l’instant présent – du présent, du passé, du futur…

On pourrait dire : Encore plus de présence ici, et ailleurs, dans d’autres dimensions, dans d’autres espaces…

Et, on pourrait aussi dire : Pleine conscience du non-espace, L’expérimentation du “Je suis” enveloppé de bienveillance, dans les pulsassions de notre paix intérieure, de joie et d’amour…

Le voyage continue…

“Le jour touche à sa fin. notre vie s’enfuit. regardons profondément.
Qu’avons-nous fait de tout ce temps passé ? …/…
Vivons pleinement chaque instant, comme des personnes libres. Conscients de l’impermanence, ne laissons pas nos jours s’écouler dans l’inutilité.”
Poème sur l’impermanence, Chants du cœur, Thich Nhat Hanh

1/ Thérapie dans les vies antérieures : les différents protocoles d’Hypnose Spirituelle et Symbolique permettent de traiter les problématiques de la vie actuelle dans les vies antérieures, de changer son karma de souffrance, de réactiver des savoirs-être des vies passées, et de transformer des relations conflictuelles actuelles en remontant à l’origine du conflit dans la vie antérieure.

2/ Thérapie de dépossession : dans certains cas, à la fin d’une incarnation, le surconscient et/ou des traces mémorielles, peuvent stagner et “s’attacher” à des lieux ou à des personnes ; on appelle ces stagnations des entités. Les entités qui s’attachent aux personnes consomment leur énergie vitale, les imprègnent de leurs idées, de leurs émotions, de leurs sentiments, de leurs croyances, de leurs douleurs et de leurs souffrances.

3/ L’expérience de l’entre-vies : entre chaque incarnation l’âme rejoint le « lieu », ou la matrice, dont il est issu. Il y a dans cette matrice plusieurs endroits avec des fonctions différentes. Les âmes se regroupent dans certains de ces « lieux ». Chaque âme appartient à un groupe spécifique. Des protocoles très élaborés permettent d’expérimenter sous hypnose le parcours suivi par l’âme après la mort du corps physique, de donner du sens à sa vie actuelle, de re-déterminer certains de ses aspects et de comprendre sa “mission de vie”.

Le plus important n’est pas de savoir si on est vivant après être mort, mais d’être vivant avant d’être mort

Read More
matrix-2503236_1920

La DNR : au-delà de l’EMDR & de l’IMO !

La DNR (Deep Neural Repatterning), « Structuration Profonde du système Neurologique » en Français, issue des thérapies américaines, permet d’opérer des changements en profondeur au niveau neurologique.

Cette technique va plus loin que l’IMO, l’EMDR ou certaines technique de nettoyage émotionnel.

Elle intervient au niveau de la structuration profonde neurologique, et peut être utilisée pour un vaste domaine d’intervention : croyances, traumas, stress, peurs, douleurs,… par le biais de la stimulation bilatérale (tapping ou mouvement oculaire) afin de créer ou recréer les connexions neuronales, et « reprogrammer » le cerveau.

Particulièrement rapide, et efficace, elle permet ainsi d’éviter dans la mesure du possible les « effets secondaires » des autres techniques, et fait découvrir au sujet une toute autre approche de sa problématique.

Vous avez un trauma qui vous pourri la vie depuis des années ? Une peur qui s’est installée inconsciemment depuis toujours ? Des compulsions envahissant votre quotidien ? La DNR est faite pour vous !

Read More
confused-880735_1280

La PNL : Programmation Neuro Linguistique

La Programmation Neuro Linguistique est née dans les années 70.

Programmation : Elle correspond aux programmes mentaux (conscients & inconscients).

Neuro : Le système neurologique (à savoir, le cerveau).

Linguistique : Fait référence au langage verbal & non verbal.

La PNL est centrée principalement sur la communication, l’apprentissage et le changement de la personne.

La modélisation est l’observation de « modèles » de génies afin de pouvoir identifier puis appliquer et enseigner des processus réussis et performants.

La PNL résulte d’une étude simultanée de deux grands hommes : Richard BANDLER & John GRINDER. Ils ont modélisés pendant de nombreuses années trois grands thérapeutes, M. ERICKSON, V. SATIR et F. PERLS.

Grâce à cet outil nous avons accès à un modèle linguistique permettant d’avoir accès à la structure profonde de la personne, c’est-à-dire la façon dont elle se représente le monde.

 “Au lieu d’identifier ce qui ne tourne pas rond, vous pouvez identifier les moyens de vous épanouir” (R. Bandler)

Read More
Vue d'escaliers en colimaçon

Qu’est-ce que l’hypnose ?

Lorsque vous entendez le mot « Hypnose », généralement votre conscience vous dit « STOP » car vous pensez « Hypnose de spectacle », vous prenez peur instinctivement. Mais ce n’est qu’une impression, l’hypnose donne des bienfaits sur notre corps qui permettent de vivre mieux.

Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain du XXème siècle, a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose clinique, appelée aussi « hypnose de thérapie ». Erickson définissait l’hypnose de la façon suivante :

L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne ” 

Quand vous entrez en hypnose, votre état de conscience devient modifié, vous vous sentez dans un état de bien être, de légèreté et votre esprit devient ouvert aux suggestions. C’est dans un tel état que l’on peut travailler sur votre inconscient et ainsi régler des problèmes de la vie courante. L’hypnose n’est pas une pratique dangereuse, elle doit être pratiquée par une personne diplômée ayant acquis les fondamentaux de cette pratique, et doit savoir adapter sa technique au sujet.

Bon à savoir : Sous hypnose, on ne peut pas vous faire faire n’importe quoi. Si on vous propose une suggestion impossible physiquement à réaliser, ou si elle dépasse votre moral, vous reviendrez à votre conscience.

Le sujet dispose de toutes les ressources à l’intérieur de lui pour guérir. Lui seul, décide de commencer une thérapie.

Ce type d’hypnose fait partie des thérapies brèves car le nombre de séances est généralement réduit, tout en étant efficace. Le thérapeute est en “position basse” vis-à-vis de son sujet. Le type de langage utilisé lors des séances est dit “langage d’influence”. Cette approche s’adresse à tout type de personne. Le thérapeute se doit d’être très attentif à la personne.

Cette pratique se veut très respectueuse de la personne, chaque individu est considéré comme un être unique dans tout ce qu’il vit.

L’hypnose Ericksonienne n’est pas dangereuse pour la santé. Elle n’est qu’un outil pour le sujet afin de l’aider à guérir. Le thérapeute est auprès du sujet dans le but de l’accompagner dans cette démarche.

Bon à savoir : Il n’est pas indispensable d’en savoir beaucoup sur le problème pour le résoudre. Il n’est pas nécessaire de connaître les causes et les fonctions pour le résoudre. Un petit changement est la seule chose qui est nécessaire.”

Il est possible d’obtenir des changements rapides. Il n’y a pas une façon juste de voir les choses, l’intérêt est centré sur ce qui est réalisable.

Dates clés :

1756 – 1819 : L’Abbé de Faria (moine portugais) travaille sur la suggestion dans un sommeil dit “lucide” qui donnera naissance à l’hypnose.

1887 : Freud pratique l’hypnose en utilisant des suggestions directes.

1937 : L’hypnose Ericksonienne est née.

1970 : La pratique de Milton Erickson sera aux origines de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique). Très complémentaire à l’hypnose.

Read More
Portrait personne puzzle

Cas dans lesquels consulter

Cliquez sur chaque item pour voir le détail

Améliorer le potentiel

Concentration, apprentissage, préparation aux examens, gestion du stress, …

Addictions

Dépendances au tabac, drogues, alcool, jeux vidéos, sexe, …

États dépressifs

Confiance et estime de soi, honte, culpabilité, tristesse, deuil, …

Troubles anxieux

Troubles obsessionnels compulsifs (TOC), attaques de panique, …

Troubles psychosomatiques

Asthme, migraines, problèmes de peau, ulcère, bégaiement, éjaculation précoce, vaginisme, …

Troubles fonctionnels

Insomnies, problèmes de mémoire, énurésie, sudation excessive, …

Phobies

Araignées, avions, vertige, claustrophobie, …

Traumas

Accidents, viols, braquage, terrorisme, …

Contre-indications :

La première des contre-indications est représentée par les limites des compétences du thérapeute. La relation de confiance instaurée par le praticien est primordiale.

Les autres contre-indications :

  • Patients psychotiques en phase aiguë : paranoïa, schizophrénie, psychose maniaco-dépressive, délires, bouffées délirantes, décompensations,… ;
  • Les états borderline ;
  • Les patients diagnostiqués psychopathes ou pervers ;

Enfin, la plus grande précaution est de rigueur avec des sujets décidés à explorer leur passé à la recherche d’un abus supposé ou réel.

Read More
  • 1
  • 2